Le travail en atelier

L'émail d'art sur métal


Art vieux de 3500 ans, il ne reste cependant qu'une centaine d'émailleurs en France selon le Syndicat professionnel des émailleurs français. Artisans d'art ou artistes libres, ils sont principalement établis en Haute-Vienne, haut-lieu de l'émaillerie française. Une poignée d'entre eux se répartit sur le reste du territoire national, notamment à Paris et dans le Jura. 

Une matière : l'émail

L'émail est un mélange de silice et de différents composants alcalins et plombifères. Leur fusion produit une matière transparente neutre (le fondant) qui est ensuite colorée par des oxydes métalliques pour lui donner une teinte spécifique (le cobalt pour le bleu, le cuivre pour le rouge, le manganèse pour le violet, l'étain pour le blanc etc.) Le mélange refroidi et réduit en poudre sera parfois humidifié pour le travailler à la spatule, au pinceau ou à l’aiguille ou utilisé en poudre.

 

Dans un souci de qualité, les bijoux GeGoN sont réalisés avec les émaux Soyer de la Cristallerie de Saint Paul. Cette maison est le seul fabricant d'émaux pour application sur cuivre, or et argent et produit depuis plus de deux cents ans la meilleure qualité d'émaux bijoutiers actuellement sur le marché mondial.

La réalisation d'une pièce

Chaque pièce est unique, parfois le travail d'une couleur spécifique donne lieu à une déclinaison, cependant chaque bijou porte sa propre spécificité. A l'instar de la fusion de verre, GeGoN privilégie ici encore l'alternance dans sa recherche créative. Le travail des inclusions peut ainsi succéder à celui, épuré, de la couleur brute au cours d'une même journée d'atelier.

 

Tout commence par l'élaboration de la pièce de cuivre à émailler: découpe à la scie bocfil, ponçage d'arêtes et de surface, et enfin nettoyage au vinaigre et sel pour ôter toute trace d'oxydation afin d' éviter d'altérer les couleurs à venir.

 

La préparation de la pièce avec une gomme adragante et la pulvérisation d'eau distillée permet l'adhérence du contre-émail (émail verso) qui se fait en plusieurs couches successives. Sur l'endroit, un fondant ou un émail opaque est ensuite apposé afin de créer une base de travail. La pièce est ensuite enfournée à chaud entre 750° et 900° durant quelques minutes, selon la taille de la pièce ou l'épaisseur de la couche d'émail.

 

Contrairement à la fusion de verre, la cuisson de l'émail se fait à vue, par l’œilleton de contrôle de la porte du four ou son ouverture. 

 

Un bijou peut subir jusqu'à 7 cuissons selon les éléments successifs apposés (saupoudrage, peinture, cloisons, etc.), la difficulté se trouvant dans le maintien d'une belle qualité de couleurs. GeGoN alterne opacité et transparence de ses émaux, dans un souci constant de rendu de matière (esprit raku, dégradé, marbrures peintes, griffures à la pointe, sgraffito etc.).

 

Entre chaque cuisson le dépôt d'oxyde cuivrique (calamine) qui entoure la pièce est gratté à la pierre de carborundum puis dégraissé au vinaigre.  

 

La finition d'une pièce est réalisée au disque diamant pour adoucir les contours de l'émail sur le métal ainsi qu'à la polisseuse pour enfin subir un dernier feu. Il est parfois apposé un fondant incolore qui confère aux couleurs une brillance absolue tout en soulignant leur éclat et nuances. 

 

Enfin, l'acier inoxydable en apprêt est privilégié pour ses propriétés inaltérables, facile d'entretien et hypoallergénique.